7236. Soutien à l'EES du Programme Durable et Intégré de la zone du Sourou au Mali

Formations d'acteurs locaux et nationaux à l'EES en tant qu'outil de l'approche paysage, suivies d'un avis indépendant sur le cadrage, puis d'un coaching, d'une EES pour les collectivités locales de la zone du Sourou au Mali. Avec le soutien de l'ambassade des Pays-Bas, les autorités locales ont adopté un plan de développement durable élaboré par une équipe de consultants qui a alterné des décisions de planification avec des évaluations.

Rapports consultatifs et autres documents

-: Other
Atelier d’évaluation septembre 2019.pdf
16 mai 2018: Memorandum
7236 L'état des lieux Plan de Développement Intégré et Durable du Sourou (PDIDS)
03 déc. 2018: Memorandum
7236 Avis de Cadrage l'EES du Programme de Developpement Durable de la Zone du Sourou

Détails significatifs

La région du Sourou au Mali, frontalière avec le Burkina Faso avec lequel elle partage le fleuve Sourou, est confrontée à des défis complexes d'emploi, de dégradation des terres, de changement climatique, de gestion de l'eau et des terres, de conflit et de migration. En juin 2017, les acteurs de la zone ont été invités par l'UICN NL et la CNEE à une formation au Burkina Faso sur l'EES dans une approche paysage. Plus tard, ces acteurs ont demandé à la CNEE de donner suite avec une formation similaire à Mopti, capitale de la région malienne dans laquelle se trouvait alors la région du Sourou.
L'Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Bamako a soutenu une série de formations par la CNEE dans le but de rechercher une action conjointe, informée par l'EES, pour le Sourou. Un avis de la CNEE sur ce processus aux parties concernées a été publié en mai 2018 ("Etat des lieux"). Les gouvernements locaux de la région du Sourou ont érigé une « inter collectivité » (un organe de collaboration formel) en tant qu'autorité compétente pour un plan de développement durable de la région du Sourou, et ont décidé de faire une EES pour informer le plan, qui n'était pas encore juridique. exigence. Le gouverneur de la région de Mopti, qui avait approuvé l'"inter-collectivité du Sourou", a demandé à la CNEE de soutenir la poursuite du processus d'EES. La procédure SEA a débuté en septembre 2018. La CNEE a publié un Avis de cadrage en décembre 2018, suivi d'un accompagnement du comité de pilotage du plan dans la prise de décisions informées. En mai 2019, l'EES a été approuvée par la commission interministérielle pour l'EES et le PDIDS a été adopté par l'intercollectivité du Sourou. En juin, le ministre de l'environnement a délivré le permis, sanctionnant l'EES ainsi que le plan décentralisé au nom du gouvernement national. En septembre 2019, les acteurs ont évalué conjointement le processus et partagé des recommandations avec les bailleurs de fonds à Bamako.

L'intercollectivité du Sourou, maitre d'ouvrage du PDIDS, a sollicité la CNEE de suivre la phase d'exécution du plan quant à la mise en oeuvre des mesures prévues dans l'EES et le cadrage des EIES pour des projets spécifiques, et quand il s'agit d'une adaptation ou mise à jour de l'EES.

 

Parties concernées

Membres du groupe de travail

Cecilia Borgia
Hendrik (Erik) Zigterman

Le président: Tanya van Gool
Secrétaire technique: Edy Blom

Plus de détails

Pays: Burkina Faso; Mali


Mise à jour: 19 sept 2022