Thèse de doctorat sur l'EIES dans les pays en développement

December 2016 - PhDLe 14 décembre, Arend Kolhoff (CNEE) a défendu sa thèse de doctorat sur les performances de l'EIES dans les pays en développement. Ses recherches ont révélé que la mesure dans laquelle l'EIES contribue à la protection environnementale s'explique en grande partie par la motivation de l'initiateur du projet ‒ et dans une moindre mesure par les acteurs du gouvernement qui y sont impliqués. Les autres acteurs, tels que les bailleurs de fonds, peuvent influencer cette motivation en soumettant le financement au respect des conditions environnementales par l'initiateur. En même temps, les organismes gouvernementaux qui ont délivré les permis de projet à partir des EIES devraient être sélectifs et concentrer leur capacité sur les projets ayant le meilleur potentiel pour contribuer à la protection de l'environnement.

Cliquer ici pour un résumé des conclusions et recommandations (en anglais).